Bd Périphérique - anneau des sciences - bouchons

Alors que les élu.e.s métropolitains étaient appelés à voter un projet de requalification de l’A6/A7, qui deviendra prochainement la M6/M7, Nathalie Perrin-Gilbert a souhaité rappeler les orientations défendues par le Gram Métropoles en matière de mobilités au sein de la Métropole. 

Si le déclassement de cette balafre urbaine était une bonne chose, le GRAM refuse que ce passage en boulevard urbain soit un prétexte à la réalisation du contournement autoroutier Ouest de Lyon, dont les études préalables auront encore coûté 30 millions d’euros sur ce mandat.
Evalué à plus de 3 milliards d’euros, ce contournement constitue un projet de grande infrastructure anachronique qui ne fera que stimuler le recours aux véhicules personnels dans l’Ouest lyonnais, alors même que d’ambitieux projets de desserte en transports en commun peinent à voir le jour pour permettre aux habitants de l’ouest lyonnais de se déplacer plus facilement dans la métropole.

Concernant le futur boulevard urbain M6/M et le projet de réaménagement proposé par la Métropole, Nathalie PERRIN-GILBERT a souhaité alerter l’exécutif sur la nécessité de développer les pistes cyclables protégées et isolées du reste du trafic routier, en lieu et place des simples bandes cyclables qui semblent être projetées sur la partie nord du tronçon.

Anneau des sciences GRAM Métropole
Contre le projet Anneau des sciences – GRAM Métropole

Séance publique du conseil de la Métropole – 24 juin 2019

Nathalie Perrin Gilbert – Conseillère Métropolitaine

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Nous reviendrons dans quelques semaines sur la question des mobilités à Lyon et dans notre Métropole, puisque 2020 arrive à grands pas et que la question des mobilités sera une des questions centrales. Nous aurons alors l’occasion de continuer de débattre de la requalification M6/M7, en lien avec le projet -toujours dans les tuyaux- de l’Anneau des Sciences, Anneau des Sciences contre lequel nous nous sommes déjà prononcés même si le déclassement de l’A6/A7 avait aussi pour objectif de le rendre indispensable. Pour nous l’Anneau des Sciences c’est non, et ce depuis plusieurs années.

De même, en matière de mobilités, nous nous sommes prononcés il y a plusieurs mois pour l’objectif de gratuité des transports en commun dans notre agglomération et j’ai lu avec plaisir dans la presse que Madame Bouzerda avait annoncé qu’elle demandait à son tour une étude au Sytral.

J’ai entendu que vous-même,  Monsieur Kimelfeld, disiez samedi lors de votre lancement de campagne à Vaulx-en-Velin -en présence de Madame la Maire de Vaulx en Velin d’ailleurs, que la question de la gratuité des transports devait s’étudier sérieusement. Je suis contente de voir que nos propositions recueillent un tel écho après avoir été dans un premier temps sévèrement critiquées voir raillées.

Pour revenir à la délibération et toujours en matière de mobilités, il ne me semble pas que l’axe M6/M7 sera aménagé de manière à faire partie du réseau-express-vélos-, ou réseau-confort-vélos, souhaité par les associations d’usagères et usagers de vélo. Pouvez-vous nous préciser de quels équipements cyclables sécurisés sera doté cet axe ?

Enfin, je voulais vous faire part de mes questionnements quant au projet de « nouvelle offre métropolitaine de covoiturage ». J’ai cette désagréable impression d’un prétexte à une nouvelle vitrine, d’un prétexte à brandir le slogan de l’innovation… une vitrine pour la « smart-city » peut-être plus au service de quelques lobbyistes qu’au service des usagers et de l’écologie.