Manifestation Tunnel Croix-Rousse

”J’entame le conseil municipal de Lyon en demandant au Maire de Lyon quelles mesures sont, ou vont être prises, face à l’exposition des élèves de l’école Michel Servet à des taux de dioxyde d’azote supérieurs à la limite autorisée.” Nathalie Perrin-Gilbert

Nathalie Perrin-Gilbert, la maire du 1er arrondissement a menacé d’agir en justice pour obtenir la fermeture du tunnel de la Croix-Rousse durant l’épisode de pollution afin de protéger les élèves de l’école Michel-Servet. De son côté, la majorité a temporisé et s’est voulue rassurante. 

Ce lundi, lors du conseil municipal, Nathalie Perrin-Gilbert a demandé au maire de Lyon de prendre des mesures d’urgence pour l’école Michel-Servet, actuellement touchée de plein fouet par l’épisode de pollution à l’ozone. “Mercredi dernier, il y a eu trois mesures de pollution de dioxyde d’azote au-dessus des taux légaux. Durant le week-end, nous sommes montés jusqu’à dix dépassements des taux légaux. Être aux abords du tunnel de la Croix-Rousse expose plus aux pollutions qu’être à côté de l’A7 et du boulevard périphérique”, a assuré la maire du 1er arrondissement.

Vers une plainte pour “mise en danger”

Cette dernière a demandé au maire de Lyon de prendre des mesures “d’urgence”, notamment en fermant le tunnel de la Croix-Rousse. “Vous mettez en danger les vies d’autrui et si vous ne réagissez pas, j’en tirerai les conséquences”, a-t-elle déclaré. Selon nos informations, elle va saisir la justice pour “mise en danger”. Aujourd’hui, les parents d’élève de l’école Michel-Servet ont de nouveau réclamé la fermeture du tunnel de la Croix-Rousse pendant le pic de pollution. Fait nouveau, ils ont eux aussi annoncé le lancement d’une procédure en référé pour obtenir gain de cause.

“Fake news” pour la majorité

De son côté, la ville via Thierry Philip, a assuré avoir mis en place des réunions avec les habitants et parents d’élèves du secteur. “Nous affirmons, avec des vérifications indépendantes, que les mesures prises sur l’école permettent de garantir qu’il n’y a pas d’augmentation anormale des taux de dioxyde d’azote à l’intérieur de l’école”, a déclaré Thierry Philip. “Si l’on ferme le tunnel, le taux de dioxyde d’azote va baisser, mais il y aura un report ailleurs”, a-t-il ajouté. Puis d’admettre que “les pics de pollution sont des moments de mise en échec des mesures prises en amont comme ZFE, plan Oxygene, etc..”, a ajouté l’ancien maire du 3e arrondissement. Il a par ailleurs qualifié de “fake news”, les propos de Nathalie Perrin-Gilbert. “Vous jouez sur la santé en prétendant que les taux pris dans le tunnel sont ceux présents dans l’école Michel-Servet”, a-t-il conclu.

Source : Lyon Capitale